BelvedeЯ +

La coopération métropolitaine à la reconquête des centres anciens

Téléchargez l’article au format PDF

Voir le contenu additionnel

Retour sur la Biennale européenne du patrimoine urbain

En novembre 2016, le Dialogue métropolitain inaugurait la 1re édition de la Biennale européenne du patrimoine urbain.

L’association du Dialogue métropolitain de Toulouse associe une dizaine d’agglomérations à la métropole toulousaine 1. Elles ont en commun un patrimoine architectural et urbain exceptionnel, souvent inscrit, labellisé, voire reconnu patrimoine mondial par l’UNESCO. La création d’une Biennale autour du patrimoine urbain a ainsi marqué une étape importante de la construction de la coopération métropolitaine à travers une action concrète et fédératrice. Du 3 au 14 novembre 2016, cette première édition a fait étape :

  • à Cahors pour un Forum européen « Quartiers anciens durables » ;
  • à Auch pour une Rencontre « Centre ancien et politique de la ville » ;
  • à Carcassonne pour un Colloque « Patrimoine mondial et territoires » ;
  • à Toulouse avec un week-end « Permis d’expérimenter », ainsi que des « Dialogues métropolitains » autour de la nouvelle loi Liberté de Création, Architecture et Patrimoine.

Tout au long de la Biennale, l’Atelier métropolitain a proposé onze workshops universitaires à chaque étape, mais aussi à Saint-Gaudens et Rodez.

Quels modes de vie contemporains en centre ancien ?

Les différentes rencontres ont impulsé des réflexions de fond sur les politiques publiques patrimoniales actuelles (en Occitanie, en France, en Europe et dans l’espace méditerranéen), sur leur renouveau, ainsi que sur des solutions innovantes en matière d’efficacité énergétique du bâti ancien et de participation citoyenne. Au-delà de la seule entrée patrimoniale, le fil rouge de la Biennale était la reconquête des quartiers anciens. Les différents experts invités à s’exprimer en ont rappelé le caractère prioritaire, le patrimoine constituant un vecteur d’optimisation et d’amplification des politiques publiques en ce sens. En prolongement de cette première Biennale, l’association du Dialogue métropolitain de Toulouse souhaite s’engager en faveur de ce mouvement de reconquête des centralités avec la création d’un cluster « Patrimoine – Filières d’avenir », dans la lignée du « Plan national en faveur des nouveaux espaces protégés » présenté par Yves Dauge au Premier Ministre en février 2017. Il s’agit d’un premier pas vers la 2e édition de la Biennale européenne du patrimoine urbain en 2018.

1. Membres de l’association du Dialogue métropolitain de Toulouse : la Communauté de communes Cœur et Coteaux du Comminges, les Communautés d’agglomération de l’Albigeois, du Grand Auch, du Grand Cahors, de Carcassonne Agglo, de Castres-Mazamet, du Pays de Foix – Varilhes, du Grand Montauban, du Muretain, de Rodez Agglomération, du SICOVAL, Toulouse Métropole et la Région Occitanie (membre associé).

Contenu additionnel :

 

Les actes de la Biennale 2016 à consulter sur le site de la Biennale : :