BelvedeЯ +

L’insertion urbaine des équipements de santé

L’insertion urbaine  des équipements de santé

Téléchargez l’article au format PDF

Voir le contenu additionnel

Antoine MUSARD
Architecte-urbaniste, Direction de l'Aménagement
aua/T

 

Article écrit sur la base d’un entretien avec l’architecte Gérard Huet.

 

Centres hospitaliers : s’étendre sur place ou construire hors de la ville ?

Nécessité de rationalisation, enjeu de développement, concentration des ressources, spécialisation et rayonnement territorial de plus en plus étendu : de nombreux centres hospitaliers délaissent les cœurs de ville, attirés en périphérie par une offre foncière abondante et la proximité des infrastructures routières. Si les localisations périurbaines semblent être le modèle dominant pour ces grands équipements métropolitains et régionaux, des exemples de maintien en centre-ville existent aussi. Des choix dont l’incidence dépasse le seul enjeu foncier.

Ainsi, selon Gérard Huet, architecte et président de l’Union des Architectes Francophones pour la Santé, en centre-ville ou en périphérie, la question fondamentale est la place de l’humain dans l’hôpital de demain. « Face à une révolution technologique qui diminue la durée des séjours et une croissance des maladies chroniques qui en augmente la récurrence, l’accueil et le renforcement de la dimension de proximité doit être au cœur de la conception des nouveaux centres hospitaliers. Dans notre société aux pratiques individualisées exacerbées, trouver la relation à l’autre s’avère de plus en plus complexe, et les lieux de partage doivent être plus que jamais repensés. À l’image des lieux culturels, de loisirs ou de sports, les centres hospitaliers sont aussi des espaces d’altérité pour faire ville. » Des lieux qui méritent pour cet architecte d’être conçus pour « donner des soins, tout autant que prendre soin ».

 

L’Hôpital de Cahors, le choix de la proximité

Le Centre hospitalier de Cahors est le principal établissement de santé du Lot. Au tout début des années 2000 est décidée sa rénovation-reconstruction sur place en centre-ville. Mené sur une dizaine d’années, le chantier a permis la transformation de cet hôpital historique en une structure qui offre aujourd’hui toutes les fonctionnalités d’un bâtiment neuf.

Plus complexe qu’une création ex nihilo, ce projet conçu par l’agence Cardete et Huet a tiré parti des contraintes du site et des nécessités du maintien des soins pendant les travaux, pour peu à peu opérer le retournement de l’hôpital vers le centre-ville. La nouvelle façade ouvre sur le vaste espace public des allées Fénelon qui relient l’hôpital au centre médiéval et touristique. Hôpital urbain, cet équipement jouit ainsi des aménités offertes par la proximité du centre-ville : parking public, desserte de transports en commun, services et commerces de proximité. Ici, ce choix de la collectivité est aussi un outil au bénéfice du rayonnement du centre-ville de Cahors.

 

Centre hospitalier de Cahors, rénovation-reconstruction par Cardete Huet Architectes © Kardham Cardete Huet Architecture – photos F.F. Faure

 

À Nantes, la ville intègre l’hôpital et l’hôpital intègre la ville

 En lieu et place des anciennes installations portuaires, le projet du CHU de Nantes s’inscrit dans la vaste mosaïque urbaine de l’opération d’aménagement de l’Île de Nantes, extension programmée du centre-ville vers la Loire.

Hôpital du futur d’envergure régionale, le projet participe à la construction d’un morceau de ville aux côtés d’autres équipements structurants tels que la Halle de La Machine ou du palais de justice. Il intensifie les fonctions productives et de recherche d’un cœur de ville rassemblant tous les usages et les fonctions urbains. De par ses dimensions hors normes, le nouveau CHU est aussi à lui seul un quartier hospitalo-universitaire qui nécessite sa propre logique urbaine.

Sous le slogan de « la ville intègre l’hôpital et l’hôpital intègre la ville », l’équipe de maîtrise d’œuvre propose un ensemble conçu comme un quartier de bâtiments et de rues : tandis qu’un hub central concentre les fonctions vitales de l’hôpital, les bâtiments satellites qui l’entourent sont liés à des domaines de prise en charge spécifiques. Chacun possède son hall et son entrée définissant les spécialités regroupées, tout en restant connectés les uns aux autres par un réseau de passerelles. En surface, les bâtiments sont séparés les uns des autres par des allées paysagères piétonnes rythmées par des micro-jardins librement accessibles depuis la ville, qui permettent de gagner les bords de Loire : « l’être-ensemble » par l’interpénétration de la ville dans l’hôpital et vice versa.

 

Centre hospitalier Universitaire de Nantes, allée jardin – Art&Build Architectes © Art & Build Architectes

 

Contenu additionnel :


Site de l’Union des Architectes Francophones pour la Santé (UAFS) : https://www.ja-sante.fr/association

Paramètres de confidentialité

Nécessaires

Ces cookies vous permettent de vous connecter tout en assurant une sécurité dans la navigation

wordpress logged_in, wordpress sec

Advertising

Suivi des visites

Afin de vous offrir la meilleure expérience, nous réalisons un audit des visites. Vous pouvez refuser le suivi en cliquant ici.

Outil de suivi des visites Matomo

Other