BelvedeЯ +

Territoires et industrie : des horizons heureux ?

Territoires et industrie : des horizons heureux ?

Téléchargez l’article au format PDF

Voir le contenu additionnel

Sylvain ALASSET
Responsable Cohésion sociale et attractivités
AUAT

Les Rencontres nationales de la Fnau

Les 1er et 2 décembre derniers se tenait la 41e Rencontre des agences d’urbanisme, co-organisée par l’agence de Brest (ADEUPa) et la Fnau avec, pour fil directeur, « explorons nos futurs et osons des transitions réussies ! ». L’occasion d’imaginer des récits prospectifs positifs, dont un sur le renouveau territorial par l’industrie auquel a participé l’AUAT.

La crise de la Covid-19 aurait pu ébranler le désir d’optimisme et de desseins heureux proposé par l’ADEUPa et la Fnau. Au contraire, par la dimension globale et systémique de la crise, l’intérêt de la démarche s’est vu amplifié et elle est devenue impérieuse.

Moment collectif quoiqu’organisé en distanciel, les rencontres ont réuni près de 1 800 participants et ont été l’occasion de partager des récits prospectifs sur les grands chantiers de demain en matière de politiques publiques territoriales. Parmi ces explorations, les agences de Brest, de Rennes et de Toulouse ont collaboré sur un sujet en forte résonnance avec la crise actuelle, celui de l’industrie et de ses liens au(x) territoire(s)[1].

Le récit proposé par nos trois agences a pris la forme d’une publicité fictive faisant la promotion d’une entreprise installée dans la ville imaginaire de Toulourennes-sur-Mer, entreprise engagée dans la conception et la fabrication d’une machine à laver, « le lavoir du XXIe siècle », signant le passage à un nouveau modèle de développement économique et prenant appui sur des avantages compétitifs autres que les prix.

Appuyer le développement des territoires sur les savoir-faire locaux

Ce travail prospectif, éclairé par le témoignage d’experts[2], place au cœur des transitions « opérationnelles » la priorité à donner aux politiques de développement des collectivités et des acteurs publics. Si la crise présente finalement l’intérêt de réhabiliter l’industrie, elle doit être aussi l’occasion de refaire valoir les enjeux locaux et nationaux que recouvre le terme « développement ».

En ce sens, les capacités de rebond des territoires (à court comme à long terme) dépendront pour beaucoup de l’enjeu de reconnaissance des compétences et des savoir-faire détenus par leurs entreprises. Les politiques (publiques ?) de développement ont à opérer cette transition, tant culturelle qu’économique, pour ouvrir de nouvelles possibilités de redéploiement et de diversification des activités. Agir sur le développement, c’est aussi envisager des modèles économiques différents qui cherchent à consolider des boucles locales d’approvisionnement et à assurer des retombées sur le territoire. Toutes ces orientations rejoignent les enjeux d’ancrage territorial des entreprises et demandent à être accompagnées par les collectivités locales.

Autant de perspectives nouvelles dans un contexte en forte mutation qui, à n’en pas douter, transformeront les liens entre collectivités, territoires et leurs écosystèmes économiques.

[1] Atelier 7 – « France productive, le renouveau territorial par l’industrie », https://www.fnau41.fr/

[2] Gabriel Colletis (professeur en sciences économiques à l’université de Toulouse 1), Dorothée Kohler et Jean-Daniel Weisz (consultants associés de KOHLER C&C), Audrey Le-Bars (directrice de projet Territoire d’industrie Lacq-Pau-Tarbes), Jean-Michel Ségneré président chez Groupe Ségneré), Jacques Ravinet (directeur de la société Kippit).

Contenu additionnel :


Balades Sonores, Ep 5 « La France productive en 2040 » 

Paramètres de confidentialité

Nécessaires

Ces cookies vous permettent de vous connecter tout en assurant une sécurité dans la navigation

wordpress logged_in, wordpress sec

Advertising

Suivi des visites

Afin de vous offrir la meilleure expérience, nous réalisons un audit des visites. Vous pouvez refuser le suivi en cliquant ici.

Outil de suivi des visites Matomo

Other