BelvedeЯ +

Les marchés de plein vent, un format toujours attractif

Téléchargez l’article au format PDF

Jean-Paul LABORIE
Professeur émérite, membre du LISST – CIEU
Université Toulouse II Jean Jaurès

Pendant les dernières années (2011-2018), la comparaison des cartes des marchés de plein vent dans la métropole toulousaine1 met en évidence une grande stabilité. La permanence des localisations, très forte dans les communes périphériques, est moins nette dans la commune centre. Là, quelques changements significatifs suggèrent une adaptation de la géographie des marchés aux processus de densification et de renouvellement urbain. Toutefois, les mutations qualitatives sont partout à l’œuvre : plusieurs marchés, de petits formats, s’affichent comme des marchés bio ou marchés de producteurs.

Inauguration du marché d’Empalot en 1979 par monsieur Osète, adjoint au maire de Toulouse

Marché Job, quartier des Sept Deniers, Toulouse

Marché sous la halle de Castanet-Tolosan

Marché de producteurs, quartier Saint-Michel, Toulouse

  1. Étude 2011 de la Communauté urbaine du Grand Toulouse et état des lieux dressé en 2018 par La Dépêche du Midi.

© Ville de Toulouse, Archives municipales, cote FRAC31555_15Fi697_11, © V. Laratta, © P. Nin

Paramètres de confidentialité

Nécessaires

Ces cookies vous permettent de vous connecter tout en assurant une sécurité dans la navigation

wordpress logged_in, wordpress sec

Advertising

Suivi des visites

Afin de vous offrir la meilleure expérience, nous réalisons un audit des visites. Vous pouvez refuser le suivi en cliquant ici.

Outil de suivi des visites Matomo

Other